Hamin Ahmed: “Sommes-nous censés aller en prison ou arrêter la musique?”

20

Miles fait partie de l’industrie de la musique depuis 40 ans. Mais soudainement, nous allons en prison parce que des étrangers, l’Association des groupes musicaux du Bangladesh (BAMBA), l’Association des propriétaires des industries de la musique du Bangladesh (MIB) et l’Association des producteurs et distributeurs de films du Bangladesh (BFPA) ont condamné le harcèlement des musiciens locaux, des sociétés de musique, des producteurs de films et aux mains d’une avocate nommée Olora Afrin et de son entreprise, qui ont exprimé leur désapprobation lors d’une conférence de presse conjointe tenue le 6 août à 12 heures.

Hamin Ahmed, président de BAMBA, a affirmé qu’un une affaire déposée par l’avocat accusé et sa société «Licensing and Collecting Society for Cinematograph Films». Zooel Morshed, Nafis et Sanji de Qinetic Network auraient également été terrorisés par Afrin.Selon les associations de musique et de cinéma, l’avocat aurait envoyé plusieurs poursuites et avis d’intimidation d’artistes au nom de la protection du droit d’auteur. les membres de l’association ont affirmé qu’Afrin avait obtenu l’autorisation d’une gestion collective du droit d’auteur (CMO) par l’intermédiaire de son cabinet juridique, qui ne comprend pas une seule personne associée à l’industrie cinématographique malgré son nom.

“Miles fait partie de l’industrie de la musique depuis 40 ans. Mais soudainement, nous allons en prison à cause d’étrangers. Que devons-nous faire maintenant? Sommes-nous censés aller en prison ou arrêter la musique? ” L’appel téléphonique enregistré d’Olora Afrin a été diffusé lors de la conférence de presse, au cours de laquelle elle a menacé à plusieurs reprises de poursuivre des musiciens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here