Urban Study Group menace une bataille juridique sur la démolition de Jahaj Bari, centenaire

6

‘Jahaj Bari’ dans le Chawkbazar du vieux Dhaka avant qu’une partie de celui-ci ne soit démolie la nuit du dernier Eid-ul-Fitr Mahmud Hossain Opu / Dhaka Tribune Les propriétaires d’immeubles contestent son origine, affirment qu’il a été construit sur une propriété privée Les propriétaires de Jahaj Bari— un bâtiment centenaire dans le quartier de Chawkbazar dans le vieux Dhaka – a démoli la structure le soir de l’Aïd, violant une ordonnance de la Haute Cour; selon l’Urban Study Group (USG), une organisation qui œuvre pour la protection du patrimoine architectural de Dhaka, mais les propriétaires du bâtiment affirment qu’il a été construit sur une propriété privée dans les années 1940 et qu’ils avaient pleinement le droit de le démolir. émis le 13 août de l’année dernière, la Haute Cour a ordonné à Rajdhani Unnayan Kartripakkha (Rajuk) et au Département d’archéologie de préserver 2 200 bâtiments – dont Jahaj Bari – pour protéger le patrimoine architectural de Dhaka. La liste de 2 200 bâtiments, qui a été préparée par l’USG, a divisé les bâtiments en trois catégories.

Des efforts devraient être faits pour préserver la quasi-totalité des bâtiments de niveau 1, les parties importantes de l’intérieur et la façade devraient être préservées pour les bâtiments de niveau 2, tandis que seule la façade historique doit être préservée pour les bâtiments de niveau 3. Jahaj Bari était un bâtiment de grade 1, selon la liste des États-Unis.L’USG affirme également que le terrain sur lequel Jahaj Bari a été construit est un domaine Waqf et que la permission n’a pas été prise à l’administration du Waqf avant sa démolition. il enverrait un avis juridique à la personne concernée par l’affaire et intenterait une action en justice si aucune mesure n’était prise, mais la police de Chawkbazar a déclaré avoir reçu des documents montrant que la propriété a été achetée par le législateur de la Ligue Awami, Haji Mohammad Selim en 2015. Réclamations et demandes reconventionnelles Selon USG, le Jahaj Bari de deux étages a été construit à la fin du 19e siècle et est probablement la plus ancienne maison de commerce du pays. L’organisation affirme également qu’elle a été construite sur la propriété du Waqf Board. Le législateur de la Ligue Awami était présent lors de la démolition le soir de l’Aïd. Il nous a informés qu’il avait acheté le bâtiment de deux étages, et a également soumis des papiers de propriété qui montrent qu’il a été acheté en 2015 », a déclaré le CO. Il a ajouté qu’une enquête de la ville a nommé le propriétaire du bâtiment et ne l’a pas répertorié comme appartenant au Waqf Board.

“Si le terrain appartenait au Waqf Board, ils doivent clarifier comment il a fini par être répertorié comme propriété privée,” le Dit OC. Haji Selim n’a pas pu être joint pour commenter. Son assistant personnel Sohel Ahmed a déclaré que le législateur était à l’extérieur du pays et a demandé au correspondant de parler avec Mirja Mohammed Nehal. Lorsqu’il a été contacté, Nehal a déclaré qu’il était un ami d’enfance de Haji Selim et qu’il s’occupait de l’affaire Jahaj Bari pour lui. a ajouté que Haji Selim est le propriétaire du bâtiment et que le propriétaire peut faire ce qu’il veut avec une propriété privée.Nehal a également nié avoir reçu une ordonnance de la Haute Cour empêchant la démolition du bâtiment et a demandé comment le chef de la direction du gouvernement américain, Taimur Islam, pourrait inscrire un «Il n’y avait aucun bâtiment sur la propriété en 1900. Les anciens propriétaires de ce terrain sont enregistrés comme Moniruddin Bepari et Motijan Bepari. Motijan Bepari a construit Jahaj Bari en 1945. Ils ont remis le bâtiment à leur petit-fils Badrul Haque, et Badrul Haque à son fils Abu Babu. Haji Selim a acheté le bâtiment à Abu Babu il y a quelques années “, a déclaré Nehal.” Nous avons des papiers juridiques pour cette propriété privée, et avons également payé des impôts.

Tous les documents ont été soumis au commissariat de police de Chawkbazar », a-t-il ajouté, se demandant comment une propriété privée transmise par les membres d’une famille pouvait être un domaine Waqf. L’administrateur du Conseil du Waqf, Shahidul Islam, n’a pas pu être joint pour commenter par téléphone. gardien absent, les habitants mal à l’aise Malgré des efforts importants, Haji Abdul Haque, le gardien de l’immeuble nommé par le conseil du Waqf, n’a pas pu être joint pour commenter.

Les appels téléphoniques sont restés sans réponse, tandis que les préposés de son magasin et de sa maison ont déclaré qu’il était absent, lors de plusieurs visites.Lors de la visite de la propriété sur laquelle Jahaj Bari avait été construit, les habitants ont déclaré qu’ils n’étaient pas à l’aise de discuter du problème car la personne qui a démoli la maison est un législateur local. Mohammad Imran, propriétaire d’un magasin adjacent à la propriété, a déclaré qu’il avait entendu dire que le bâtiment avait été classé comme site du patrimoine et que la Haute Cour avait rendu une ordonnance empêchant sa démolition. “Cependant, quand je suis revenu après l’Aïd, j’ai trouvé que Le bâtiment avait déjà été démoli », a-t-il ajouté.

Un autre local, demandant à rester anonyme, a déclaré que Jahaj Bari avait été démoli afin de construire un bâtiment à plusieurs étages.« Personne ici n’a le courage de parler contre le législateur local. Jahaj Bari aurait été démoli pour en faire un immeuble de grande hauteur, mais comment peut-il être démoli si le terrain appartient au Waqf Board? », A-t-il interrogé. Plus tôt, une partie de Jahaj Bari a été démolie avant que l’USG ne mette un terme à la démolition. en déposant un journal général au poste de police de Chawkbazar le 29 mars. Près de la moitié de l’extension du deuxième étage avait été détruite avant l’intervention de la police. La démolition a été achevée le soir de l’Aïd.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here