Affaire MP Papul: témoignages d’un ancien député, haut homme d’affaires entendu par le parquet

9

Selon le quotidien Al-Seyassah, le parquet a écouté mercredi le témoignage d’un ancien législateur koweïtien suspect dans l’affaire mais a décidé de le libérer sous caution personnelle, le parquet koweïtien continue d’enquêter sur le cas du législateur de Laxmipur, Mohammad Shahid Islam alias. Papul, ont rapporté les médias de la nation du Golfe.Selon le quotidien Al-Seyassah, l’accusation a écouté mercredi le témoignage d’un ancien législateur koweïtien suspect dans l’affaire mais a décidé de le libérer sous caution personnelle.

L’accusation a également écouté le témoignage d’un homme d’affaires bien connu en sa qualité de témoin.Des sources informées ont déclaré au quotidien que les interrogatoires avec l’ancien législateur se sont poursuivis pendant près de quatre heures sans interruption, le parquet l’accusant de corruption et aider à conclure des transactions illégales de la société détenue par Papul en partenariat avec un Koweïtien, mais l’accusé aurait nié en détail les accusations.Les sources ont ajouté que le parquet attend que le parlement koweïtien lève l’immunité des deux législateurs. Le 13 juillet, le parquet a révélé que deux législateurs étaient impliqués dans les activités de traite des êtres humains et de blanchiment d’argent de Papul.

Saadoun Hammad Al-Otaibi et Salah Abdulredha Khurshid , deux membres du parlement koweïtien, avaient même l’habitude d’accepter des pots-de-vin de Papul.Papul, un député indépendant élu de Lakshmi Pur 2, a fait la révélation lors des interrogatoires des autorités koweïtiennes, rapporte le quotidien koweïtien Arab Times.Le Koweït a également suspendu un général de division en lien avec son lien présumé avec la traite des êtres humains et le commerce des visas de Papul.

Les autorités koweïtiennes le 7 juin à Koweït City pour trafic d’êtres humains et blanchiment d’argent.Selon Al Qabas, Papul est membre d’un racket de trois hommes dont les autres membres comprennent un autre député bangladais, dont l’épouse est également une députée occupant les sièges réservés Il a ajouté que le trio occupait des postes sensibles dans trois grandes entreprises qui ont amené plus de 20 000 travailleurs bangladais au Koweït en échange de grosses sommes d’argent estimées à plus de 50 millions de dinars.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here